Browsing Category

Conseils

la vente en direct
Conseils

Les avantages de vendre en direct

La vente en direct est l’une des pratiques commerciales les plus courantes aujourd’hui. Dans ce cas de figure, le vendeur communique directement avec sa clientèle.
Pourquoi vendre en direct ? Quelles sont les différences avec la vente indirecte ?

Avantages de la vente directe

Modèle économique très en vogue, la vente en direct présente de nombreux avantages.

Un modèle de business prometteur

Avec une croissance de plus de 1,7 % depuis ces 3 dernières années, la vente en direct connait une évolution positive durable qui séduit de plus en plus de vendeurs et de professionnels, même les vendeurs en ligne.

Un ajustement en fonction de vos clients

Là où la vente indirecte ne permet pas une telle souplesse, la vente directe permet de gérer et de contrôler l’ensemble du cycle de vente, depuis la fabrication jusqu’à la vente finale et en interne.
Avec une telle approche, vous recevez rapidement des commentaires ou des avis clients et pouvez alors adapter vos produits ou vos services afin de mieux répondre aux besoins du marché.

Une meilleure personnalisation

En interagissant directement avec vos clients, vous les connaissez mieux.
Il vous est alors possible :

  • De cibler vos ventes ;
  • De modifier vos stratégies marketing ;
  • De proposer à votre clientèle des offres plus pertinentes et personnalisées.

Un contrôle de chaque étape du processus de vente

Puisque vous n’avez aucun intermédiaire, vous disposez d’un réel contrôle sur le prix de votre produit et pouvez l’ajuster si besoin.
L’expérience client est améliorée et vraiment prise en compte dans le processus d’achat, ce qui booste votre réputation sur Internet.

Une relation client solide

La vente en direct repose sur un contact privilégié et personnel avec votre clientèle.
Cette approche individuelle, grâce à notre plateforme de vente par exemple, permet d’instaurer des relations commerciales durables et pérennes.
On parle alors de marketing relationnel puisque le taux de fidélisation de vos clients va augmenter, augmentant ainsi votre chiffre d’affaires et vos bénéfices.

Une marge plus élevée

L’autre avantage de ne pas avoir d’intermédiaire durant le processus de vente est que tous les revenus générés reviennent directement à votre entreprise.
Inutile de répartir la somme des ventes entre les différents partenaires et fournisseurs.

Quelle est la différence entre les ventes directes et les ventes indirectes ?

Dans un mode de vente indirecte, le vendeur doit collaborer avec plusieurs intermédiaires : grossistes, représentants régionaux, centres de distribution, etc.
L’exemple le plus parlant est peut-être celui de Coca-Cola : en tant que client, vous pouvez acheter un de leurs produits auprès d’un fournisseur tiers, mais pas directement sur le site de la marque.

En vente directe, vous pouvez utiliser différentes approches avec vos clients et prospects :

  • La vente individuelle : cette méthode implique une communication personnelle entre vous et vos clients (exemple de la réunion d’affaires individuelle ou du porte à porte pour présenter un produit) ;
  • La vente en ligne : il est possible de vendre via son site Web ou par les ses réseaux sociaux ;
  • La vente d’hôte : dans ce cas précis, le vendeur rassemble un groupe de clients pour leur présenter son produit (style « réunion Tupperware »).

Comment faire des ventes en direct ?

  • Se fixer des objectifs : objectifs dits SMART (Mesurables, Spécifiques, Atteignables, Réalistes et intégrant une notion de temps) ;
  • Déterminer son public cible : identifier les personnalités des acheteurs ;
  • Créer une stratégie de vente pour mieux répondre aux besoins des clients ;
  • Harmoniser les ventes et votre marketing.

La vente en direct, relativement simple à mettre en place, vous apporte une relation qualitative et durable avec vos clients.

La plateforme Brik simplifie comme jamais l’ensemble des étapes de l’achat à la vente de vos biens immobiliers.

Vous souhaitez en savoir plus sur nos expertises en investissement locatif ? Créez votre compte Brik !

Conseils

Quel est le meilleur rendement en France comparé entre le Nord, Sud, Est, Ouest ?

L’investissement dans la pierre est aujourd’hui une valeur refuge qui attire de plus en plus de Français afin de se constituer un patrimoine. Idéal pour générer un complément de revenu quand on est en activité, l’investissement immobilier permet aussi de préparer sa retraite ou d’anticiper une succession.
Mais où investir en France ? Quels sont les secteurs et les villes les plus rentables ?
Brik vous fait un topo plus précis.

L’ouest de la France

Il est toujours difficile de créer une sorte de carte de meilleurs rendements locatifs en France, mais les secteurs côtiers comme l’ouest de la France fonctionnent très bien.
C’est notamment le cas de la ville de Rennes qui est aujourd’hui la 3e ville de l’Hexagone en termes de PIB/habitant.
Une ville estudiantine qui se compose d’un pôle universitaire parmi les plus importants du pays, mais aussi des écoles de commerce et des pôles d’enseignement supérieur, soit environ 70 000 étudiants.
De plus, chaque année, ce sont près de 200 000 vacanciers qui viennent découvrir la capitale bretonne et recherchent par conséquent un logement secondaire ou un appartement à louer.
Le taux de rendement avoisine les 5 % sans grand risque de vacances locatives.

Toujours dans l’Ouest, la ville de Nantes s’avère particulièrement attractive et affiche un taux de chômage quasi identique à celui de Rennes, à savoir 6,3 %.
Proche de la mer et des côtes atlantiques (45 min à 1 h de route) et à peine à 2 heures de Paris, Nantes possède de sérieux atouts pour attirer les investisseurs immobiliers : 1ère ville française dans le secteur agroalimentaire, 2e place financière régionale, 2e pôle aéronautique du pays et une forte activité industrielle.
Le taux de rentabilité est de 5,89 %, allant entre 3 et 6 % selon les quartiers.

L’est de la France

Voici tout simplement la 3e ville où investir en 2021 après Nantes et Rennes.
1ère commune du Grand Est français, Strasbourg est aussi un pôle économique du nord-est qui regroupe un secteur tertiaire extrêmement dynamique (activités juridiques, financières et des conseils).
Son centre-ville est classé au patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO et avec ses 2 heures de trajet depuis Paris, l’Allemagne ou la Suisse, on comprend sa forte attractivité.
Son taux de rentabilité est proche des 5 %.

Le sud de la France

La Ville rose est la ville industrielle par excellence.
Capitale reconnue mondialement pour l’aéronautique, le spatial, mais aussi le secteur de la santé, Toulouse est également labellisée « French Tech » et propose de nombreux accompagnements pour les créateurs d’entreprise et startups.
Ville étudiante, laquelle représente ¼ de la population, Toulouse attire chaque année 5.3 millions de visiteurs.
Le taux de rentabilité brute à Toulouse avoisine les 5 %.

La ville de Montpellier est aussi une destination privilégiée des investisseurs, proposant l’un des meilleurs rapports prix/potentiel pour un investissement immobilier.
Sa qualité et sa position stratégique non loin de l’Espagne en font un secteur très demandé.
Le taux de rendement à Montpellier est de 5 %.

Le nord de la France

C’est principalement la ville de Lille qui attire en majorité les investisseurs immobiliers.
Regorgeant de nombreux atouts, Lille bénéficie d’une situation géographique unique en Europe, entre Paris, Londres et Bruxelles.
C’est un véritable pôle économique majeur, connu notamment pour son potentiel de création dans le secteur tertiaire.
3e pôle étudiant de France, Lille possède aussi le 3e pôle de santé du pays.
Le taux de rendement brut à Lille est de 4,81 %.

Pour aller encore plus loin, Brik vous propose une analyse poussée de la rentabilité réelle d’une adresse ! 
Rendez-vous sur l’outil Brik pour une simulation gratuite de votre futur investissement locatif !

Nous vous conseillons aussi sur Comment calculer en amont le rendement d’un bien immobilier ?

Conseils

Immobilier : convaincre les banques de plus en plus sélectives.

Depuis que la crise sanitaire liée à la Covid19 est passée par là, la réaction des banques ne s’est pas faite attendre. Entre durcissement de la réglementation, des agences bancaires encombrées et des freins à la concurrence, convaincre ces établissements n’est pas aussi simple que cela pouvait éventuellement l’être auparavant.
Focus sur les méthodes à adopter pour séduire ces banques de plus en plus sélectives en matière d’emprunt immobilier.

Immobilier et banques : un aperçu des relations actuelles

Avec des taux d’intérêt au plancher et qui ne semblent pas prêt de repartir à la hausse, il semblerait a priori que tous les signaux soient au vert un boom des souscriptions à un crédit immobilier, n’est-ce pas ?
En effet, jusqu’à la rentrée dernière (août et septembre 2021), il était encore possible de s’endetter avec un taux de :

  • 1.05 % sur 20 ans ;
  • 0,90 € sur 20 ans ;
  • 0.75 % sur 15 ans.

Une embellie qui semblait réjouir tout le monde. Mais c’était sans compter sur les banques qui se gardent aujourd’hui encore la possibilité de raboter les taux pour les meilleurs dossiers tandis qu’elles ferment totalement la porte à d’autres.

Pourquoi ? À cause d’une réglementation toujours plus contraignante initiée par le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF). Concrètement, cet organisme impose aux banques de financer uniquement les foyers dont les mensualités de remboursement de crédit ne dépasseront pas les 35 % de leurs revenus nets (assurance de crédit incluse).
Avec de tels critères stricts, de nouveaux ménagers risquent donc de renoncer à se lancer dans un projet immobilier.
Et cerise sur le gâteau, les banques ont décidé de leur côté de se montrer encore plus prudentes en exigeant désormais un apport personnel de 10 % alors qu’il était de 5 % en 2016-2017.

3 conseils pour convaincre les banques en 2021

Voici quelques conseils avisés pour réussir à convaincre votre banquier de souscrire un crédit immobilier.

Présentez votre meilleur profil

Il est essentiel que tous vos comptes courants soient au clair. En effet, le banquier ne va pas manquer de vous demander vos 3 derniers relevés bancaires, voire ceux du dernier semestre en cas de doute.
Évitez donc les découverts sur les 3 derniers mois et les dépenses inconsidérées.
Si cela devait être le cas, décalez votre projet immobilier de quelques mois si possible afin de ne pas susciter de défiance à votre égard.

Envisagez un délai supplémentaire sur le compromis de vente

Les banques sont actuellement débordées avec le boom des transactions immobilières, et ce depuis le printemps 2021.
Et comme le télétravail s’est invité dans notre quotidien, il n’est pas rare de voir une banque mettre entre une à deux semaines avant de donner son accord de principe, voire un mois au minimum pour émettre une proposition ferme.
Restez prévoyant. Comment ? En réunissant toutes les pièces administratives nécessaires au montage de votre dossier (fiches de paie, dernier avis d’imposition, relevés de comptes, etc.).
Et envisagez un report de délai dans la condition suspensive pour obtenir votre crédit en passant des 45 jours habituels à 60 jours de délai.
Cela va éviter, en cas de ralentissement ou de lenteur de la banque, de négocier un avenant et perdre le bénéfice du compromis.

Réunissez tous vos crédits

Regrouper tous vos crédits permet de réduire le taux d’effort.
Cette technique permet de déposer votre dossier plus rapidement et, en cas d’endettement en cours par le biais d’un crédit à la consommation par exemple, vous pouvez abaisser vos mensualités.
L’octroi d’un crédit immobilier devient de plus en plus difficile et les places sont rares actuellement. Autant mettre toutes les chances de votre côté.

Si le sujet vous intéresse, nous vous conseillons de consulter ces 2 articles complémentaires :

N’hésitez pas à entrer en contact avec l’un de nos conseillers chez Brik pour gagner en rapidité et en simplicité dans l’obtention de votre crédit et le développement de votre patrimoine immobilier.

Conseils

Emprunter de l’argent après la Covid, toujours possible ?

Avec la crise de la Covid et les différents confinements, le marché de l’immobilier a connu plusieurs soubresauts en 2020. Mais, alors que la reprise économique semble de retour, les banques voient le retour des demandes de crédit immobilier. Alors que les taux de crédit demeurent encore bas, les refus de prêt augmentent. Peut-on emprunter de l’argent après la Covid ?

Brik fait un tour de la tendance pour 2021.

Des taux toujours bas et attractifs.

Les taux d’emprunt demeurent historiquement bas et par conséquent attractifs.
Pourquoi ?

  • La crise économique liée à la Covid a fragilisé les revenus dans de nombreux foyers : perte d’emploi, chômage partiel, activité réduite ;
  • Un climat incertain : peu de visibilité sur la reprise économique à moyen et long terme, ainsi que sur l’évolution du marché immobilier ;
  • Le durcissement des conditions d’accès au crédit immobilier par les établissements bancaires.

Des conditions d’emprunt plus rigides.

Ce dernier point qu’est l’accès au crédit immobilier peut expliquer le peu d’engouement remarqué de la part des futurs acquéreurs.
Aujourd’hui, l’apport personnel doit être de l’ordre de 10 voire 15 %.
C’est ainsi que certains emprunteurs ont pu obtenir un crédit à des taux inférieurs à 1 % sur 20 ans afin de financer l’achat de leur bien.

En 2021, cette tendance se confirme et les banques doivent, en plus, respecter scrupuleusement la règle d’endettement de 33 % qui prévoit que l’emprunteur ne peut s’endetter à plus d’un tiers de ses revenus mensuels dans le cadre d’un remboursement de crédit.
Devant de telles mesures, on constate une augmentation de 10 % des refus de crédits par rapport à 2019.

Quels sont les profils impactés ?

Certains profils d’emprunteurs sont plus impactés que d’autres. C’est notamment le cas des :

  • Primo-accédants : selon leurs ressources et leur profil, certains d’entre eux ont déjà été impactés par la crise économique et sanitaire. On pense notamment aux jeunes couples qui se retrouvent parfois dans des situations professionnelles instables (CDD, Interim). La part des primo-accédants a baissé de 4 %.
  • Personnes âgées : à cause de santé dite « à risque », les banques ne se sentent pas rassurées dans un tel contexte sanitaire. Un dossier vraiment solide et une situation financière rassurante permettent aux banques d’accepter éventuellement un crédit.
  • Individus dont le secteur d’activité a été impacté : hôtellerie, restauration, aéronautique, évènementiel.
  • Ménages les plus modestes : ils ne disposent pas ou rarement de l’épargne nécessaire ni de l’apport financier demandé pour obtenir leur crédit.

Alors, est-il possible d’emprunter de l’argent en période post-Covid ?
La réponse est évidemment oui, mais il s’avère indispensable de présenter un dossier financier favorable et par conséquent, d’avoir fait en amont un point sur votre situation financière (dépenses, revenus, reste à vivre, etc.).

Vous montez un dossier de financement pour un investissement en immobilier locatif et vous voulez être certain d’avoir pris en compte toutes les données notamment le rendement locatif de votre bien ?
Brik vous accompagne et met ses outils à votre disposition.

immeuble vue du bas
Conseils

Comment calculer le rendement de son investissement locatif ?

Aujourd’hui, les Français s’avèrent de plus en plus nombreux à s’intéresser à l’investissement immobilier, car cela demeure une valeur sûre en termes de rentabilité.
Mais comment connaître le rendement de son rendement immobilier ? Quelle différence existe-t-il entre le rendement brut et le rendement net ?
Brik vous dit tout.

Qu’est-ce qu’un rendement locatif ?

Avant de comprendre comment calculer le rendement de votre investissement, voyons ensemble ce que recoupe la rentabilité en tant que telle.
Il s’exprime généralement en pourcentage.

Autant le rendement locatif concerne la performance relative aux revenus générés par la location, autant la rentabilité locative englobe le rendement et s’apprécie sur toute la durée de l’investissement.
Vous pouvez avoir une 1ère idée grâce à notre outil en ligne.

Le calcul du rendement locatif

Au moment de calculer le rendement de votre investissement immobilier, deux options se présentent à vous : le rendement brut et le rendement net.

Pour le rendement brut :

Ce premier calcul vous permet d’avoir un aperçu de l’intérêt de votre investissement locatif.
La formule pour calculer le rendement brut de votre investissent immobilier est la suivante :
Par exemple, pour une acquisition de 100 000 € avec un loyer de 700 €/mois de 700 €, le taux de rendement brut sera de :
700 x 12 = 8400/100 = 8,4 %.

Pour le rendement net :

En devenant propriétaire, vous devez vous acquitter de frais comme les charges et les taxes.
La formule pour calculer le rendement net est la suivante :
(Montant du loyer x 12 mois) x 100 — (les charges locatives)/Prix d’achat.

En reprenant l’exemple de l’achat à 100 000 €, nous savons que le taux de rendement brut est de 8,4 %.
Vous devez ensuite ajouter les différents frais :

  • Les charges de copropriété annuelles (qui sont non récupérables) : 900 €,
  • La taxe foncière : 700 € ;
  • Les réparations locatives : 300 € ;
  • L’assurance loyer impayé : 100 €.

Cela représente un total de 2000 €.
Le rendement net est donc de 8400 – 2000 = 6400.
Pour connaître le taux de rendement, il suffit de : 6400 x 100/100 000 = 6,4 %.

N’oubliez pas d’intégrer éventuellement le coût du crédit immobilier et les frais du gestionnaire immobilier si c’est le cas.

Conseils pour votre investissement locatif

Voici quelques renseignements pour optimiser le rendement locatif de votre appartement ou de votre maison :

  • Faire attention à l’emplacement du bien : opter pour des villes françaises les plus rentables pour le rendement locatif ;
  • Choisir le meilleur statut d’imposition pour vos revenus fonciers ;
  • Négocier fermement le prix d’achat ou le prêt immobilier.

Pour aller plus loin, obtenir plus de conseils et d’outils exclusifs qui vous aideront à faire les bons choix, Créez votre compte Brik !

Brik - Levée de fonds
Conseils

Les dessous de notre levée de fonds de 1,5 M€


S’investir pour que chaque français puisse investir.

Nous sommes ravis (et pas peu fiers) de vous annoncer notre seconde levée de fonds de 1 500 000 euros ! 🎉

Nous souhaitions profiter de cette occasion pour faire un tour d’horizon sur les objectifs de Brik ainsi que les différents profils d’investisseurs qui nous soutiennent.

Comment ça a commencé ? 

Créée il y a moins de 2 ans par Richard Winckels, notre plateforme Brik a toujours eu dans son ADN une mission claire : bousculer le marché de l’immobilier en digitalisant le parcours de l’investisseur, allant de l’acquisition de son bien à sa revente en passant par la gestion locative.

Pour y arriver, nous devons d’abord nous attaquer à un sacré morceau  : Le monde de l’investissement immobilier. 

Que vous ayez déjà eu l’occasion d’investir ou que vous soyez sur le point de le faire, un constat s’impose : le domaine de l’investissement immobilier est opaque, complexe et est souvent difficile d’accès.

Rendre cela transparent, simple et accessible à tous, c’est la mission qu’on s’est donnée. Pour atteindre nos objectifs, il nous faut avant tout les moyens de nos ambitions.

Qu’allons nous faire avec cette levée de fonds ? 

Elle a pour but d’atteindre 2 objectifs :

  • À court terme, nous allons avant tout investir pour se faire connaître et gagner en notoriété. Attirer le maximum de nouveaux utilisateurs, donner accès à nos services de gestion et d’évaluation de biens au plus grand nombre. Nous souhaitons passer de 6 000 utilisateurs à une communauté de 100 000 investisseurs en 2022. Et ça, de manière transparente, intuitive et gratuite (Et oui, notre outil est gratuit jusqu’à 3 biens).
  • Enfin, cette levée va nous aider à recruter de nouveaux talents. C’est certain, si nous souhaitons développer encore plus de services, de nouvelles fonctionnalités et d’accompagner chaque utilisateur dans l’investissement immobilier, cela ne pourra se faire qu’avec une dream team ! :alléluia: Des personnes  bienveillantes, ambitieuses et positives, partageant notre vision de l’immobilier d’investissement de demain et surtout qui aime travailler en équipe autour d’un projet commun:poing_vers_la_droite::poing_vers_la_gauche:.

Qui participe à cette levée de fonds ?

Ce tour de table n’est pas un hasard, nous nous sommes entourés d’une belle équipe de business angels afin de nous accompagner dans notre croissance et de nous élever au niveau au-dessus. 

Parmi nos business angels, on retrouve de gros acteurs du e-commerce français, des personnes évidemment issues du monde de l’immobilier, qui connaissent parfaitement les différentes problématiques de ce secteur. Enfin, des notaires ayant une vision à long terme : si le monde de l’immobilier évolue, le leur évoluera obligatoirement. 

Nous sommes extrêmement fiers d’être soutenus et accompagnés par de grands noms de l’entreprenariat français, des personnes chacune expertes dans leur domaine. Leur aide sera indispensable pour nous aider à atteindre nos objectifs et notre rêve de devenir le grand nom de l’immobilier de demain. 

Nous sommes excités d’avance de vous faire partager les prochaines étapes de notre grande aventure:cœur:

L’équipe Brik

Centre ville de bordeaux vue du haut
Conseils

Investir en centre-ville ou en périphérie, le mieux pour sa rentabilité ?

Lorsque l’on souhaite acquérir un bien immobilier, on va très souvent se poser la question suivante : « faut-il investir en centre-ville ou en périphérie ? ».

En effet, comment peut-on se décider entre les deux ? L’emplacement du bien est un critère qu’il ne faut pas prendre à la légère puisque c’est une décision qui va vous impliquer sur le long terme. C’est aussi une décision qui va déterminer la valeur que prendra votre futur patrimoine avec le temps.

Que ce soit pour votre résidence principale, secondaire ou encore pour un investissement locatif, il va être important d’évaluer tous les avantages et inconvénients du lieu où vous souhaitez investir.

Les avantages d’investir en périphérie :

L’atout majeur d’un bien en périphérie est le prix d’acquisition de celui-ci. En général, plus vous allez vous éloigner des centres-villes plus votre pouvoir d’achat va augmenter. Pour le même montant, en périphérie vous pourrez investir dans un T3 alors qu’en centre-ville vous n’aurez qu’un T1.

Un autre avantage à investir en périphérie est le coût de la vie. Lorsque l’on s’éloigne du centre, les emplacements, les courses mais également la taxe foncière peuvent être réduits. Une chose à garder à l’esprit, c’est l’utilisation de la voiture. Elle sera plus fréquemment utilisée et un certain montant sera à investir dans celle-ci, pouvant alors réduire cet avantage concurrentiel.

La qualité de vie est aussi un critère important. Effectivement, vivre en périphérie vous apportera plus de surface pour un coût réduit mais aussi un confort de vie, pas ou moins de pollution sonore, du calme, de la verdure et des grands espaces. Ce qui, en fonction du profil de locataire recherché, n’est pas à négliger.

Les atouts du centre-ville :

On dit souvent de la ville qu’elle ne dort jamais. Voilà un résumé d’un des plus gros atouts pour investir en centre-ville. La ville est un lieu où il y a toujours de l’activité, toujours du mouvement et c’est toute cette vitalité qui va faire que votre bien gagnera beaucoup de valeur avec le temps. 

En d’autres termes, investir en centre-ville c’est l’assurance d’investir dans un espace qui ne se repose pas. Entre commerces, écoles, centres culturels et sportifs, ou encore transports en commun, voilà tout ce que vous pouvez retrouver à proximité de votre futur investissement.

Le temps est aussi un critère important à prendre en compte. Lorsque l’on investit dans un bien, le but va être certes de le louer à un bon prix pour sa rentabilité, mais aussi de le louer vite ! Et pour qu’un logement se loue facilement il faut que l’offre locative soit attractive. C’est pour cela qu’investir en centre-ville peut être plus intéressant sur ce point pour vous, propriétaire.

Mais alors, faut-il investir en centre-ville ou en périphérie ?

Il est primordial de réaliser une analyse du secteur où vous souhaitez investir, c’est-à-dire le prix, le rendement ou encore l’attractivité de l’offre.

En immobilier il faut aussi faire attention aux excès. Il faudra alors vous demander si vous souhaitez plutôt faire une meilleure rentabilité en achetant votre bien à un prix plus faible et donc vous tourner vers un bien en périphérie, mais il ne faudra pas oublier de prendre en compte le fait qu’il y aura sûrement plus de vacances locatives. A contrario, si vous vous penchez vers un bien en centre-ville, vous vous tournerez vers une plus grosse sécurité quant à la location de ce bien. Certes votre bien vous reviendra plus cher à l’achat mais vous obtiendrez sûrement moins de vacances locatives.

Il serait alors plus judicieux de se tourner vers une stratégie consistant à offrir le meilleur rapport qualité/prix, vous permettant alors d’obtenir des rendements locatifs plus attractifs et un meilleur taux d’occupation.


Vous avez choisi votre emplacement mais vous ne savez pas si vous devez investir dans un bien à vide ou un bien meublé ? Brik vous explique tout ce qu’il faut savoir !

salon meublé avec un canapé
Conseils

Louer meublé ou non-meublé, le mieux pour sa rentabilité ?

Vous avez investi dans un bien locatif et vous souhaitez le mettre à la location ? Une question importante va alors se poser, « Louer meublé ou non-meublé ? ». C’est une question qui peut paraître banale, mais pour vous, propriétaire, le choix impactera non seulement votre déclaration fiscale mais aussi votre rentabilité.

Mais alors, quelle est la différence entre louer meublé ou non-meublé ?

Louer meublé :

Tout d’abord, dans une location meublée, le propriétaire du bien devra fournir les meubles. 

Il faut équiper le bien de telle sorte que lorsque le locataire arrive, il aura les meubles nécessaires à la vie quotidienne. Le coût d’achat de ces meubles sera alors à prendre en considération.

Une literie avec une couette, une table avec des chaises, du rangement, de l’électroménager, de la vaisselle… Voici une petite liste des meubles à fournir dans votre bien.

Cette liste a été établie par un décret en 2015, imposant un certain nombre de meubles. (https://www.legifrance.gouv.fr/loda/id/JORFTEXT000030967884/).

Quels sont les avantages de la location meublée ?

La location meublée vous apportera, dans un premier temps, une meilleure rentabilité locative brute

Le loyer d’un bien meublé sera plus important étant donné que l’on augmente de 5 à 30% le prix d’un loyer meublé. La rentabilité sera donc supérieure.

La rentabilité se calcule par la formule suivante : Loyer annuel / Prix du logement x 100.

Mais il ne faut pas oublier de prendre en compte les charges et taxes locales. Il faudra donc se fier à la rentabilité nette et non brute pour mesurer la réelle performance de votre bien locatif.  Effectivement, le rendement brut vous donnera uniquement une première précision quant au bénéfice que vous allez tirer.

Enfin, dans un deuxième temps, la location meublée vous apportera également une fiscalité plus propice.

Les revenus que vous allez générer sont estimés comme des Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC). Fiscalement, vous allez être considéré comme un commerçant, vous permettant alors d’obtenir certains avantages comme l’amortissement des meubles et des immeubles par exemple.

Louer non-meublé :

Il est important de noter que, même si votre bien est considéré comme un bien à vide, vous pouvez fournir certains équipements. La plupart des propriétaires fournissent leur bien avec au minimum une cuisine équipée, un canapé-lit ou encore une armoire…

On sous-entend que votre location est « à vide » lorsqu’elle ne contient pas la totalité des meubles obligatoires inscrits dans le décret de 2015.

Que tirer de la location à vide ?

La grosse différence avec le bien meublé, c’est la durée du bail. Dans une location à vide, le bail est de minimum 3 ans contre 1 an pour une location meublée. Cela va alors permettre moins de vacances locatives. 

Louer un bien à vide apportera alors plus de sécurité au propriétaire. En effet, il y aura moins de rotation entre les locataires. Les frais de gestion et d’entretien seront eux aussi réduits.

Le loyer du locataire sera moindre par rapport à un bien meublé car celui-ci ne prend pas en compte le coût de l’ameublement. Il y aura un investissement à prévoir au départ pour l’achat des meubles mais vous vous y retrouverez au long terme car ils vous appartiendront et vous n’aurez pas à les “payer” tous les mois.

Mais alors que faire ? Plutôt louer meublé ou non-meublé au final ?

Au final, tout déprendra de vos attentes. Si vous souhaitez avoir un certain confort et une sécurité, vous devriez opter pour une location à vide.

Tandis que si vous cherchez à obtenir une meilleure rentabilité et une meilleure fiscalité, vous vous pencherez plutôt sur la location meublée. Mais dans ce cas, il ne faudra pas oublier de prendre en compte tous les frais qu’engendrent la location d’un bien meublé : le coût d’achat, l’entretien et la gestion.


Vous souhaitez investir dans un bien locatif mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Pas de panique, avec Brik ça se fait en un clik !

Vous ne savez pas encore où investir ? Brik vous propose un top 3 des villes les plus intéressantes pour investir dans un studio étudiant  !

studio étudiant
Conseils

Villes pour investir dans un studio étudiant, le top 3 !

Comme pour beaucoup de Français, la question de l’investissement locatif se pose un jour. En effet, investir dans un bien peut être un très bon moyen de se créer un patrimoine ou encore de générer un complément de revenus réguliers… Mais pas toujours facile de choisir les bonnes villes pour investir dans un studio étudiant.

Mais alors dans quoi, mais surtout investir ?

L’investissement locatif, dans des studios étudiants, peut être un très bon moyen de débuter dans le monde de l’immobilier. Effectivement, en France, il existe plus de 2 millions d’étudiants, représentant alors un marché important. Pas besoin donc d’être sorti de Saint-Cyr pour comprendre que la demande locative chez les étudiants est très forte.

Rendement élevé, avantage fiscal, création de patrimoine, ou encore complément de revenus, la réelle question qui se pose est “Quelle ville choisir pour investir dans un studio étudiant ?

Voici le top 3 des villes pour investir dans un studio étudiant :

Première ville pour investir dans un studio étudiant : Métropole d’Aix-Marseille

  • Cap sur le Sud-Est de la France, dans la métropole d’Aix-Marseille, comptant plus de 90 000 étudiants. Elle présente alors de réels atouts quant à l’investissement immobilier.

En effet, sa proximité avec la Méditerranée permet d’offrir un cadre de vie idyllique aux étudiants, et ça, ça ne se refuse pas ! Avec une concentration d’étudiants représentant 20% de la population d’Aix, et avec 57% de locataires parmi ces résidents, cette métropole pourrait alors se placer en tête d’affiche de l’investissement locatif. 

Avec ces nombreux campus universitaires présents sur la métropole, la demande est élevée et les bons plans immobiliers se doivent d’être saisis.

Deuxième ville : Métropole Européenne de Lille

  • Continuons notre chemin avec un centre dynamique mais aussi carrefour de l’Europe, Lille. Appartenant à la région des Hauts-De-France, et se situant à 1 heure en TGV de Paris, Lille serait alors un choix judicieux pour investir dans l’immobilier locatif.

En effet, la MEL est constituée de plus de 75 000 étudiants à elle seule. Elle se compose d’établissements privés comme l’Université Catholique, situé Boulevard Vauban, mais aussi de facultés publiques, comme Lille I, Lille II ou Lille III regroupant des cursus allant de la science à la littérature en passant par le domaine sportif…

Lille est alors un réel cœur à prendre quant à l’investissement locatif, quartier du vieux Lille, Vauban ou encore en plein centre. Son dynamisme, son aspect culturel et ses bâtisses en briques rouges sauront vous charmer…

Troisième ville : ville de Montpellier

  • Pour terminer ce périple, cap sur une ville regorgeant de richesses quant à son patrimoine historique, Montpellier.

Sa douceur de vivre, son climat propice à une vie agréable mais aussi sa proximité avec la Méditerranée seront des attributs favorables à l’investissement locatif. 

C’est à Montpellier que 75 000 étudiants ont décidés de s’y installer pour leurs études et 30% de sa population a moins de 30 ans. Montpellier a également été placé troisième du classement des villes où il fait bon d’étudier en France en 2018-2019, selon l’Étudiant.

Le dynamisme, l’attractivité et les projets urbains attirent autant les investisseurs que les étudiants.

L’investissement locatif dans les studios étudiants représente donc un réel potentiel à Montpellier, si l’on souhaite acquérir des biens locatifs.


L’investissement immobilier locatif reste aujourd’hui le meilleur moyen de s’enrichir. C’est le seul investissement qui va permettre d’emprunter de l’argent à la banque facilement !

Si l’investissement est bien réussi, le propriétaire du bien percevra un loyer chaque mois. Ce revenu sera alors supérieur au montant qu’il doit rembourser à la banque, permettant alors de s’enrichir immédiatement.

Alors, qu’attendez-vous pour investir dans l’immobilier locatif d’une de ces trois villes ?

Vous souhaitez savoir si votre bien vous fera du bien ? Rendez-vous sur l’outil Brik pour une simulation gratuite de votre futur investissement locatif !

Nous vous conseillons aussi sur Comment calculer en amont le rendement d’un bien immobilier ?

Conseils

Placer son épargne dans l’investissement immobilier

Comme beaucoup de Français, vous avez eu la chance de pouvoir économiser pendant la crise sanitaire ? Pourquoi ne pas placer son épargne – qui dort et qui ne rapporte plus grand-chose sur les plans d’épargne habituels – dans l’investissement immobilier ? L’investissement immobilier est en effet le meilleur moyen de rentabiliser ses économies. À la fois abordable avec un apport, et performant, ce type de placement dans un actif concret est un bon moyen de faire fructifier son argent.

Entre « épargne Covid » et épargne de précaution 

Vous avez beaucoup épargné pendant la crise sanitaire ? Vous n’êtes pas le seul. Ce que l’on appelle l’ « épargne Covid » représente à elle seule un sacré pactole au niveau national : 90 milliards d’euros au dernier trimestre 2020 ! Le montant de l’épargne de précaution, ajouté à celui lié à l’impossibilité de dépenser, représente donc un investissement potentiel pour toutes les personnes qui ont la chance de pouvoir mettre de l’argent de côté. 

Mais encore faut-il savoir où placer ses économies. Sur ce point, on peut dire que l’épargne traditionnelle n’a plus vraiment d’intérêt si l’on cherche la rentabilité à tout prix. Que ce soit le Livret A, le Plan d’épargne logement (PEL) et même l’assurance-vie, rares sont les contrats offrant ne serait-ce que 2 %, dans le meilleur des cas. Un seul secteur résiste à la baisse des intérêts : l’investissement immobilier, où la rentabilité peut atteindre sans difficulté les 6 %, à condition de bien choisir l’adresse…

L’investissement immobilier pour louer, toujours aussi sûr ? 

Lorsque l’on se lance dans l’immobilier locatif, la première question à se poser est celle de la sécurité d’un tel placement. Après tout, si vous avez économisé beaucoup d’argent, ce n’est pas pour le voir s’envoler dans une opération hasardeuse. Or l’investissement immobilier est le placement le plus sûr, lorsqu’on le choisit bien, pour les raisons suivantes : 

  • L’immobilier est un actif concret et tangible 
  • Un bien immobilier ne peut pas se délocaliser 
  • L’immobilier suppose différentes formes de bâtiments en location : appartement, maison, immeuble entier, commerce, etc.
  • Les dispositifs de défiscalisation encore en place en 2021, à commencer par la loi Pinel, encouragent à investir dans la pierre
  • Les zones périurbaines, comme la grande couronne de Paris, offrent de nouvelles perspectives de rentabilité
  • La crise l’a prouvé, l’immobilier est un secteur qui non seulement résiste, mais qui, en plus, fourmille d’idées avec une forte accélération des constructions neuves. De plus, les professionnels ont prouvé leur détermination à faire aboutir les transactions malgré les circonstances.  
  • Enfin, l’immobilier est un acteur essentiel de la transformation énergétique et de la relance économique. En plus de se conformer à des normes obligatoires, notamment d’isolation, les promoteurs montent des projets éco-conçus et certifiés par des organismes indépendants.

En somme, avec l’investissement immobilier, il existe toujours un bon moyen de placer son argent dans une opération sûre !

Comment bien placer son épargne dans un investissement immobilier ? 

La rentabilité d’un investissement immobilier repose sur une condition principale : la localisation. Il est en effet essentiel de connaître les différences de prix d’une ville à une autre, et d’une adresse à une autre, mais cela n’est pas suffisant. Vous devez également connaître toutes les données relatives au lieu exact que vous convoitez, notamment si vous achetez dans l’ancien. Tout le passif et les évolutions des montants des transactions vous seront très utiles. 

Pour aller encore plus loin, Brik vous propose une analyse poussée de la rentabilité réelle d’une adresse ! 

Nous vous conseillons aussi sur comment s’adapter au mieux aux changements du marché ?